Gisèle Loth

Auteure et chercheuse à l'Ille (UHA Mulhouse)

Newsletter




Voir les archives des newsletters

Réchésy,
Mon village

Voir les photos


Mes photos

Plus de photos


Je vous conseille

soupir.jpg

La maison des soupirs

de Bernard Fischbach


irwin.jpg

Le jardin d'Epicure

de Irvin Yalom


la_belle_inconnue.jpg

La belle inconnue

de Gabriel Braeuner



 


Ouvrages historiques

Biographie du Dr Pierre Bucher : Un rêve de France

Le docteur Pierre BUCHER (1869-1921), principal fondateur du Musée alsacien de Strasbourg, fut "l'âme de l'Alsace" (selon Jean Schlumberger, de la NRF) pendant la période difficile de l'annexion de cette province à l'Allemagne.  Il dirigea de 1900 à 1914 la Revue Alsacienne Illustrée, fondée par Charles Spindler, fut l'ami de Maurice Barrès, le fils spirituel d'Edouard Schuré, et Paul Claudel lui dédia son poème "Cathédrale". Au moment de la déclaration de guerre, il quitta précipitamment l'Alsace et fut nommé à partir de l'automne 1914, chef du centre de renseignements de Réchésy (Tre de Belfort). Lorsque l'Alsace redevint française, ce fut Pierre Bucher, qui prononça le discours d'ouverture de la nouvelle université française en 1919. A la fois idéaliste et pragmatique, il sut concilier le plus pur patriotisme français et la défense de la culture alsacienne.

Biographie du Dr Pierre Bucher : Un rêve de France

Extrait:

Pierre Bucher naquit le 10 août 1869 à Guebwiller (Alsace, Haut-Rhin), un an avant que l'Alsace ne soit annexée à l'Allemagne. Dès sa plus tendre enfance, il fut élevé par son père, Jean Bucher, dans un esprit de résistance à l'occupant. Le décès de sa mère en 1872, - suite à la naissance d'un deuxième enfant, une fille prénommée Jeanne * - , ne permit pas à son père de quitter l'Alsace et d'opter pour la France comme le firent de nombreux Alsaciens à cette époque. A partir de ce moment-là, les sœurs de sa défunte mère s'occupèrent de son éducation n'hésitant pas à entraîner le petit Pierre dans un tourbillon protestataire. A l'adolescence, il se lia d'amitié avec le groupe des artistes de Saint Léonard. En 1896, il se rendit à Paris pour effectuer son dernier stage de médecine et fréquenta le milieu artistique de la capitale, goûtant aux vers d'Edmond Rostand et aux pièces de Sarah Bernhardt. En rentrant à Strasbourg, il épousa Amélie Haehl, soeur d'un industriel de la Robertsau, et il installa son cabinet, tout en participant au réveil artistique de la région, notamment en prenant la direction de la Revue alsacienne illustrée, fondée par Charles Spindler. En 1899, il rencontra Maurice Barrès avec lequel il devait se lier d'une grande amitié, tempérée cependant par les liens spirituels qui le liaient à Edouard Schuré ! Dès lors, Pierre Bucher n'eut plus qu'un seul but : sauvegarder la culture française en Alsace annexée. Pour ce faire, il créa avec les frères Dollinger le Musée alsacien, organisa des conférences françaises, et soutint les cours populaires de langue française. Le 30 juillet 1914, il fut prévenu par un agent de la police secrète allemande dont il avait sauvé la fille, qu'il allait être arrêté, et quitta l'Alsace par le dernier train en direction de Bâle. * Jeanne Bucher épousa le painiste Fridolin Blumer dont elle eut deux enfants. Ce fut une femme de caractère et une galeriste reconnue. La galerie Jeanne Bucher existe toujours à Paris.

Retour