Gisèle Loth

Auteure et chercheuse à l'Ille (UHA Mulhouse)

Newsletter




Voir les archives des newsletters

Réchésy,
Mon village

Voir les photos


Mes photos

Plus de photos


Je vous conseille

soupir.jpg

La maison des soupirs

de Bernard Fischbach


irwin.jpg

Le jardin d'Epicure

de Irvin Yalom


la_belle_inconnue.jpg

La belle inconnue

de Gabriel Braeuner



 


Mes poésies

113.tulipes_5.JPG

Mars 2015

Et quand on ferme les yeux,

Les odeurs,

Transparentes et vibrantes

Imprègnent la conscience

Offerte

D’atmosphères,

Renaissantes

 

Gisèle Loth, Dans ce pays d’aubes, poèmes et une nouvelle, La Bartavelle éditeur, 1994

 

 

 

Publié le 09-03-2015

 

cascade_autriche.JPG

Poème d'Elsa Koeberlé

Je feuillette les estampes
Variées du paysage :
Les prés que la rosée trempe
Et des flocons de nuages ;

Puis la vigne déjà rousse,
La brume voilant les monts,
Et la ligne d’horizon,
Onduleuse, calme et douce ;

La richesse, la douceur,
Des villages et des villes…
C’est un album en couleurs
Que la plaine qui défile

 

(Les Accords, Mercure de France, 1906)

Photo Gisèle Loth

Publié le 10-06-2014

 

poesie.JPG

Mois de mai

Premier merle, premier geai,

Qui lancent dans le ciel

En même temps que fleurit le muguet

Un chant qui me rappelle

Celui de la tarentelle…

Premier soleil chaud

Et première dentelle

Premier chapeau

Que l’on porte haut

Tandis que l’or des bijoux

Sur la peau étincelle.

 

( extrait de mon premier recueil  « Avant  que de nouvelles roses n’éclosent »)

Photo de l'auteur

Publié le 19-05-2014

 

col_du_pandour.jpg

Valse silencieuse de l'hiver

Par delà les vieux arbres,
La lumière  cristalline de la neige
Fait jaillir dans ma mémoire,
Les éclats de joie de ma jeunesse.

C’est la Farandole de l’hiver,
Qui enrubanne sur son passage
Jusqu’aux plus infimes brindilles.

Tout ce calme,
Palpite en mon cœur,
D’une cadence qui assouplit mon pas.

Mes yeux n’en finissent pas d’aimer
Cette saison, ce temps de l’invisible,
Qui invite à songer  à soi.

Vêtue  d’argent, belle et pourtant ténébreuse,
La valse silencieuse de l’hiver
M’invite à prendre sa main.

© Gisèle Loth (texte et photo)

                                   

Publié le 06-12-2013

 

Asters-et-Vanesse_.jpg

L’automne ne vient pas.

L’automne ne vient pas.
Cette année, l’été le retient, 
En lui murmurant des chansons de soleil entre les arbres.
Même le givre s’est laissé envoûter
Par cette sorte de charme printanier.
Les géraniums sont encore au balcon.
Les brouillards, à l’aube,
Semblent émaner de quelque livre pour enfants,
Et les jours de novembre miroitent une étrange douceur.
Seul le ciel pleure son deuil d’hirondelles

© Gisèle Loth

© Photo Bernard Risser (Asters et Vanesse)

Publié le 04-11-2013

 

sundgau.jpg

Sundgau de mon enfance

Sundgau de mon enfance,
Toujours
Ta lumière pose sur mon âme
Son étonnante clarté.
Et dans le jour finissant,
Me reviennent en mémoire
Les souvenirs des jours heureux,
Où rires et joie paisible
Dansaient un pas de deux...

© texte et photo Gisèle Loth

Publié le 04-04-2012

 

violettes.jpg

Les violettes de notre enfance

Quand les années auront passé,
Que les saisons se seront égrainées,
Les unes après les autres,
Quand le vent, effleurant la rosée,
Aura fait se courber les saules,
Que le soleil, une fois de plus,
Se sera amusé à jouer à la marelle
Sur les vieux pavés moussus
Et q’un poète désarmé, triste et seul,
Aura trouvé quelque joie à cheminer
Dans les sous-bois printaniers,
Serons-nous, à ses côtés,
D’invisibles compagnons de route
Qui cueillerons du regard,
Les violettes de notre enfance ?

© Gisèle Loth - (photo © Sonja Guerrier)

Publié le 28-03-2011